UN MOMENT AVEC : LES PÊCHEURS DE MARTIGUES

Les pêcheurs de Martigues, dans leur barquerolle

Mercredi de juillet, aux premières lueurs du jour, nous rencontrons les pêcheurs de Martigues, une vieille famille de la ville qui transmet son savoir et honore l’héritage de ses aînés de génération en génération.

Nous arrivons enfin, sous le viaduc au bord du canal de Caronte, sur un grand parking, auprès d’une vieille bicoque où l’on reçoit toute la chaleur, non pas du soleil, mais bien des pêcheurs qui y travaillent. A peine arrivés, Robert, vieil ami de la maison, nous accueille à bras ouverts : « Qu’est-ce que vous voulez boire ? » L’apéro d’abord, les discussions ensuite.

José nous raconte l’histoire de sa famille, les Ortis, qui pêche au calen depuis 1920 le mulet à poutargue. Le poutarguier, seul mulet de son espèce à porter cette poche d’oeufs goûteuse avec laquelle on fabrique la poutargue, met de la gastronomie française qu’on appelle le « caviar de Méditerranée ».

 

José Ortis, pêcheur de Martigues, pêcheur de poutarguier, fier de son métier et de ses traditions

« A l’époque, on était douze » nous dit José. Aujourd’hui, seuls deux calens de pêcheurs subsistent. Pour rien au monde les Ortis ne changeraient leur emplacement. L’un des derniers où l’on se fait fier d’être l’héritier des méthodes ancestrales de pêche de Martigues : les bancs de femelles aux ventres pleins sont repérés par les pêcheurs, les filets tendus. Ne reste plus qu’à récupérer les mulets dans leur drôle de barque à fond plat, la barquerolle.

Les pêcheurs évident ensuite les mulets et récupèrent les poches « d’or jaune » avec la plus grande attention. Elles seront ensuite salées, pressées et séchées pour obtenir le met délectable dont les gastronomes raffolent. Quelques plaisanteries échangées, des regards complices, une accolade, José est prêt à son tour à passer la main à son fils Jordan.

 

Le « caviar de Méditerranée », la poutargue, préparée par la famille Ortis, pêcheurs de Martigues depuis des générations

L’équipe se mobilise et nous prépare un festin de rêve à partir de la pêche du jour. Poissons cuits au barbecue, légumes et pommes de terre farcies, sauce aïoli succulente dont on se ressert avec gourmandise. Pendant le repas, Robert nous raconte son histoire, passionnante de bout en bout, et nous plonge dans sa vie trépidante. On se sent comme à la maison. Voilà donc cette grande générosité humaine, valeur inhérente à la culture méditerranéenne : la commensalité !

Leur engagement ?

  • Respecter l’environnement grâce aux méthodes ancestrales utilisées
  • S’engager socialement à travers la vente des poissons issus de leurs pêches à 1 euro symbolique à la ville qui les redistribue
  • Valoriser des mets et recettes engagés à forte valeur gustative dont la poutargue et le mélet
  • Accueillir avec plaisir

Ce moment passé avec l’équipe de la famille Ortis s’est finalement traduit par une rencontre d’une profonde humanité. Nous vous invitons à découvrir ces pêcheurs engagés sur les rives de Martigues. Et vous, quel producteur ou agriculteur engagé voulez-vous nous conseiller ?